Jacques Felix Emmanuel Hamelin

Carte voyage aux Terres Australes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le XVIIIe siècle honfleurais verra l’émergence de grands marins de la « Royale » parmi lesquels il est difficile de faire un choix. Tous feront la majeure partie de leur carrière dans la Marine de guerre sous l’Ancien Régime, la Révolution et l’Empire.
Ils seront les derniers symboles de cette vitalité maritime du port de Honfleur et de ses habitants.
On ne peut pas ne pas nommer :

Le Contre Amiral Thirat de Chailly (1749 -1812)
Le Contre Amiral Motard (1771 - 1852)
Le Capitaine de Vaisseau Morel-Beaulieu (1765 - 1815)
Le Capitaine de Vaisseau Desgarceaux (1747 - 1794)

Cependant, celui que nous n’avons pas encore mentionné, le Contre Amiral Hamelin en l’occurrence, est sans doute le plus emblématique de la race des marins honfleurais de cette époque. Raison pour laquelle nous résumerons ci après sa carrière aventureuse, originale et assez méconnue.

Comme certains de ses prédécesseurs, Hamelin, le marin de la famille était lui aussi, à l’instar de Doublet et Oexmelin, fils d’un « chirurgien-barbier », c’est à dire un peu médecin et un peu apothicaire…
Lui non plus ne sera pas attiré par la manipulation et la fabrication des remèdes concoctés dans l’arrière boutique paternelle. Il est vrai que la Place de La Grande Fontaine où débouchait la Rue Haute, était le quartier général des loups de mer de tout poil, capitaines terre-neuvas et négriers.
Tous les gamins du quartier étaient destinés peu ou prou à embarquer comme mousse pour être formé à un métier auquel il n’y avait guère d’alternative. [ suite ]

 

Accueil | le mot de l'auteur | Extraits | Diaporamas | Contact | Sites partenaires